Un document pour vos archives relatant une observation étrange faite en 1743.

Source : G-G. CASANOVA DE SEINGALT – Mémoires – éditions de La Pléiade – Gallimard – Paris, 1958 pages 177 – 178

memoire de GG Casanova de seintgalt

La scène se déroule dans la nuit du 31 août au 1er septembre 1743, durant le voyage qui mène le jeune CASANOVA vers Rome où il doit rencontrer un évêque influent.

“ De Terni j’allai à pied à Cirocoli, où je m’arrêtai le temps nécessaire pour examiner à mon aise l’ancien beau pont, et de là un voiturier me mena pour quatre paoli à Castel-Nuovo, d’où je me rendis à Rome. J’arrivai dans cette ville célèbre le premier de septembre à neuf heures du matin.

Je ne dois point taire ici une circonstance particulière qui plaira à plus d’un lecteur, quelque ridicule qu’elle soit au fond.

Une heure après Castel-Nuovo, l’air étant calme et le ciel serein, j’aperçus à ma droite et à dix pas de moi une flamme pyramidale de la hauteur d’une coudée et élevée de quatre à cinq pieds au-dessus du niveau du terrain. Cette apparition me frappa, car elle semblait m’accompagner. Voulant l’étudier, je cherchai à m’en approcher, mais, plus j’allais de son côté, et plus elle s’éloignait de moi. Elle s’arrêtait dès que je m’arrêtais et, lorsque la partie du chemin que je traversais se trouvait bordée d’arbres, je cessais de la voir, mais je la retrouvais dès que le bord du chemin redevenait libre. J’essayai aussi de retourner sur mes pas, mais chaque fois elle disparaissait et ne se remontrait que lorsque je me dirigeais de nouveau vers Rome. Ce singulier fanal ne me quitta que lorsque la lumière du jour eut chassé les ténèbres.

Quel champ merveilleux pour la superstition ignorante si, ayant eu des témoins de ce fait, il m’était arrivé de faire une brillante carrière à Rome ! L’histoire est remplie de bagatelles de cette importance et le monde est plein de gens qui en font encore grand cas, malgré les prétendues lumières que les sciences procurent à l’esprit humain. Je dois avouer en toute vérité qu’en dépit de mes connaissances en physique, la vue de ce petit météore n’a pas laissé de me donner des idées singulières. J’eus la prudence de n’en rien dire à personne “

On peut se demander ce qu’a vu CASANOVA cette nuit-là. Que pouvait bien être cette « flamme pyramidale » de 50 cm de hauteur qui se déplaçait à un peu plus d’un mètre du sol ?

Communiqué par M.T.

On peut trouver ces mémoires sur EBay, mais à des prix élevés!