Compte rendu de la 55e soirée OVNI-Grenoble du 11juin 2015.

2015 06 11MARC HERMANN

C'est devant une assistance de 35 personnes que s'est tenue la soirée que nous organisions le 11 juin sur notre lieu de rendez-vous habituel, au restaurant "Le crocodiles", 9 rue du Béal à Saint Martin d'Hères.

Le thème de la soirée était "Mars et ses mystères", un sujet proposé par notre ami Frédéric Duboulet.

En guise d'entrée en matière, Thierry Gay s'est chargé, après le repas pris en commun, d'une revue de presse où les dernières publications de quelques revues spécialisées ont été présentées, avec un petit commentaire contextuel pour chacune d'elle:

- "NEXUS" (N°98 avec une interview de JC Bourret, "L'ufologie éclaire le sens de notre vie")

- "Sciences et inexpliqué" (N°45 avec un article sur les OVNI intitulé "L'incroyable dossier des rencontres du troisième type")

- "Aliens" (N°24 avec notamment un article faisant écho au thème de notre soirée: "A-t-on la preuve que la vie a existé sur Mars?")

- "Top secret" (N°79 qui consacre sa une à "OVNI: Rencontre au-dessus de l'océan arctique", un informateur anonyme ayant transmis à la revue une série de photos prises depuis un sous-marin américain au début des années 70!) 

Thierry Gay s'est ensuite attelé à faire un bref compte rendu des rencontres du magazine Top secret qui se sont tenues du 14 au 16 mai à Paris, espace Beaurepaire et auxquelles il a assisté.

Il s'agissait de la 2ième édition, baptisée "L'école de la résistance", un évènement organisé par Roch Saüquere, et regroupant de nombreux conférenciers autour de thèmes variés.

Thierry a été plus particulièrement marqué par certaines des interventions, notamment celles d'Anton Parks (L'auteur des "Chroniques du Girku") qui faisait là l'une de ses toutes premières apparitions en public, celle de Jean-Marc Roeder (Sur le thème "L'anti gravité et les OVNIs militaires"), celle de Jacques Collin (auteur de "L'au-delà de l'eau" et "L'insoutenable vérité de l'eau" aux éditions Guy Tredaniel), et celle de Roch Saüquere qui intervenait sur le thème de la "matrice".

Citons parmi les autres conférenciers de ces trois journées très denses, MM. Egon Kragel (Auteur de "OVNIS, enquête sur un secret d'états"), Fabrice Bonvin (Auteur de "OVNIS, les agents du changement", "OVNIS, le secret des secret", et co-auteur de l'ouvrage collectif "OVNIS et conscience, l'inexpliqué au cœur du nouveau paradigme de la physique"), Deïmian (Auteur de "Origine" tome 1, 2 et 3).

Enfin Thierry a conclu son intervention en évoquant le week-end de conférences qu'il prépare sous l'égide de l'association "Les portes de l'Univers" qui se tiendra sur la commune de Biol (Nord Isère) les 12 et 13 septembre prochain. Ce sera la troisième édition de cet évènement qui cette année fera une grande part aux phénomènes paranormaux.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

Notre ami, François-Marie Perrier a ensuite pris brièvement le micro pour rapporter le témoignage d'une ces connaissances, astronome amateur, qui aurait fait des observations insolites. Ce cas réclamera une investigation ultérieure.

Ce fut ensuite au tour de Fréderic Duboulet de prendre la parole et dérouler le diaporama qu'il avait préparé pour l'occasion. Notre ami, Marc Hermann, à qui nous devons la logistique sur le plan technique de ces soirées (Sonorisation, second vidéo projecteur, et une partie des moyens informatiques) assura une illustration complémentaire et contextuelle tout au long de l'exposé de Fréderic en présentant sur un second écran divers documents photographiques et pages web via la connexion wifi du restaurant.

Frédéric Duboulet est à l'origine du site Au-delà du Miroir" : http://audeladumiroir.forumactif.org/

Il intervient par ailleurs régulièrement sur des émissions radio comme "Bob vous dit toute la vérité", "La clé du mystère"(radio Fréquence Évasion).

Notre conférencier du soir avait donc choisi de nous parler des mystères de la planète Mars, sujet captivant s'il en est et qui a fait couler jusqu'ici beaucoup d'encre à la faveur des développements des divers programmes d'explorations spatiales.

Il s'agissait de faire un point de la situation, à la faveur des différents éclairages qu'apportent les agences d'état (Au premier chef, la NASA), mais aussi des spéculations diverses que les moissons de photographies rendues publiques n'ont pas manqué d'alimenter.

Notre intervenant commençait son exposé par un récapitulatifs des différentes missions qui se sont échelonnées sur les quarante dernières années en évoquant les résultats des plus ambitieuses d'entre elles, notamment les missions Viking de la NASA qui ont mis en œuvre en 1976 deux atterrisseurs dotés de dispositifs pour le prélèvement d'échantillons du sol martien et de laboratoire d'analyses embarqués, ainsi que deux orbiteurs pour une cartographie précise de la planète et diverses autres mesures complémentaires depuis l'orbite. Contrairement à la position officielle de la NASA qui se refusait à toute conclusion définitive quant à l'existence d'une forme de vie, même élémentaire, prétextant certaines mesures contradictoires et les ambiguïtés quant à l'interprétation des données recueillies, le professeur Gilbert Levin, associé au programme d'analyse de la mission Viking, a soutenu une position diamétralement opposée en affirmant qu'à ses yeux les tests étaient concluants. Il alla jusqu'à créer par la suite un site web (http://www.gillevin.com) pour donner l'écho le plus large possible à ses conclusions personnelles.

Notre conférencier a ensuite évoqué le travail de Richard Hoagland, un ancien consultant à la NASA, concernant l'interprétation des photographies du site de Cydonia, celui du fameux visage de Mars et quelques autres singularités aux alentours qui ont particulièrement défrayé la chronique. L'analyse fine du site, notamment en termes géométriques et mathématiques a de quoi interpeler, et les polémiques n'ont cessé de faire rage au cours des années entre ceux qui y voient la preuve d'artéfacts, vestiges d'une ancienne civilisation, et ceux qui considèrent qu'il ne s'agit là que de jeux d'ombres et lumières, certes suggestifs, mais uniquement dus à l'œuvre de l'érosion. Les missions ultérieures à Viking firent d'ailleurs l'objet de divers lobbyings pour obtenir la planification de nouveaux survols de la zone afin de permettre des prises de vues avec une bien meilleure résolution dans le but de trancher une fois pour toutes le débat.

Les nouvelles images douchèrent l'enthousiasme d'une partie du public, mais les plus fervents défenseurs de l'origine artificielle du site y virent une habile manœuvre de la NASA et de ses contractants privés, au premier chef, la société MSSS (Malin space science systems) qui a la haute main sur l'exploitation des systèmes optiques embarqués sur les sondes, pour noyer le poisson, les prises de vues étant opérées sous des angles et des horaires peu favorables, et les traitements numériques appliquées dégradant fortement les détails exploitables, afin d'accréditer la thèse, s'agissant du visage de Mars, qu'il ne s'agissait là que d'une simple colline fortement érodée.

 Les défenseurs de la thèse de l'origine artificielle du visage, en appliquant leurs propres traitements aux meilleures images disponibles, croient déceler les traits d'une figure mi-humanoïde (Moitié gauche du visage), mi-Lion (Moitié droite du visage)!

Comme on peut le constater les positions des deux camps restent inconciliables!

Fréderic Duboulet, faisant preuve d'une verve fort agréable, poursuivit son exposé en mentionnant les troublantes similitudes découvertes dans la disposition spatiale des points d'intérêts du site de Cydonia sur Mars, et une région du Wiltshire (GB) regroupant plusieurs sites mégalithiques fameux, tels que Stonehenge, Silburry hill et Avebury.

La découverte a en effet de quoi laisser perplexes même les plus réfractaires, car en utilisant un système de calques et en juxtaposant les deux sites en appliquant une homothétie dans un rapport de 14 pour 1 (1 mile sur terre représente 14 miles sur Mars; 1 mile = 1,6 km), on constate une parfaite correspondance. La probabilité que ceci relève du simple hasard est extraordinairement faible, surtout en considérant l'analyse fine et comparative des détails à laquelle se sont livrés les découvreurs de cette singularité.

Pour plus de détail à ce sujet, visiter le site de Richard Hoagland (http://www.enterprisemission.com).

Par ailleurs l'application d'analyses fractales (Techniques développées à l'origine par les militaires) aux images du site de Cydonia semble accréditer l'origine artificielle du site de Cydonia. Et que dire de la pyramide à cinq faces au sud du site de Cydonia (3 km de long sur 2 km de large pour 1 km de haut), baptisée pyramide D&M en référence à ses découvreurs en 1979, MM. Dipietro et Molenaar. Il apparait peu vraisemblable à beaucoup d'experts que cette symétrie bilatérale soit le résultat d'une érosion d'origine éolienne, ou hydraulique. L'hypothèse du volcanisme, ou d'effondrements de terrains seraient aussi à écarter. Il n'existe rien de tel dans tout le système solaire!

Fréderic enchaina en nous présentant une série de photos réalisées par différents rovers évoluant à la surface de Mars au cours de ces dernières années.

Les images choisies présentaient toutes des détails curieux, dans le fatras de rochers jonchant le sol martien.

Certains peuvent y voir des artéfacts, comme les restes de statues sculptées, des bas-reliefs ou des objets façonnés aux formes anguleuses variées. L'assistance réagit diversement à ces images, certains étant convaincus qu'il fallait y voir des preuves supplémentaires d'une présence ancienne d'une civilisation à la surface de la planète, et d'autres n'y voyant qu'un effet trompeur, le fruit d'un jeu d'ombres et lumières, certes suggestif, le cerveau humain faisant le reste pour associer à ces rochers des formes pouvant évoquer divers objets manufacturés, tels qu'on peut les connaitre sur Terre.

D'autres images prises cette fois depuis l'orbite suggèrent la présence de végétations, ou même la présence d'espèce de tubulures, canalisations translucides ou tunnels de verre (Réfléchissant la lumière du soleil) à flanc d'escarpements, et pénétrant sous la surface du terrain.

Enfin d'autres images semblent attester la présence d'eau à l'état liquide à la surface de la planète, même si cela reste de façon transitoire (Rappelons que l'eau est considérée par les biochimistes comme une des briques fondamentales dans la possibilité de l'émergence de la vie). Il a par ailleurs été établi que l'eau a coulé à profusion sur Mars dans un lointain passé; les images satellitaires ainsi que les relevés des rovers américains circulant à la surface de la planète en ont établi la preuve.

 Le débat suscité par l'exposé de Fréderic a été très nourri et enrichi des apports de diverses personnes présentes dans l'assistance. Il a été notamment question des images curieuses prises à la surface de Phobos, le plus gros satellite de Mars, orbitant à seulement 6000 km de la surface de la planète rouge.

Tout d'abord les clichés insolites réalisés en 1988 par la sonde russe Phobos 2 avant qu'elle ne cesse brusquement d'émettre. Sur un cliché on peut apercevoir un mystérieux objet longiligne évoluant dans l'espace à proximité de Phobos, et sur un second cliché, qui précède de peu la fin des transmissions, une curieuse ombre de forme elliptique projetée à la surface du satellite (Comme si un objet survolait la surface de Phobos, au-dessus de la sonde russe, le soleil étant positionné de telle sorte à ce moment-là qu'il éclairait la scène...)

Par ailleurs, la sonde européenne, Mars Express, dotée d'un puissant radar (L'instrument MARSIS), qui suit une orbite polaire à 10 000 km au-dessus de Mars, ce qui l'amène à passer régulièrement devant Phobos, a été reprogrammée, pour survoler celui-ci à une cinquantaine de km de distance en 2010 et ainsi réaliser une cartographie détaillée des entrailles du satellite dont la masse volumique est très faible, ce qui laisse supposer la présence d'eau, ou de cavités.

Les résultats du sondage radar publié par l'ESA (L'agence spatiale européenne) ont fait dire à certains commentateurs que "l'intérieur de Phobos serait divisé en 3 ou 4 chambres géométriques de 400 à 800 mètres de large, disposées de façon tétraédrique!". Qui plus est, les caractéristiques d'absorption - réflexion des ondes radars constatées ne pourraient s'expliquer par aucun matériau naturel; de là à envisage une structure artificielle (Une arche?), il n'y aurait qu'un pas dans l'esprit de certains!

Par ailleurs, la sonde américaine, Mars Global Surveyor, a pu réaliser des images en très gros plans de la surface de Phobos qui révèlent la présence d'espèce de monolithes. Les photographies sont particulièrement suggestives et ont suscité des débats passionnés.

Buzz Aldrin, le deuxième homme à avoir posé le pied sur la Lune, s'en est même ému dans les médias, réclamant que d'autres missions soient programmées pour aller y voir de plus près afin de tirer tout cela au clair!

Comme on peut en juger, la planète Mars, et son principal satellite, n'ont pas fini de susciter la passion et des débats enflammés. La soirée que nous avons organisée à ce sujet, et qui s'est prolongée jusqu'aux alentours de minuit, en a été une nouvelle fois la démonstration.

Encore merci à tous les participants et à la qualité de la présentation de Fréderic Duboulet!

OVNI-Grenoble© 

Photo : Marc Hermann

Informations complémentaires sur http://www.les-rencontres-ufologiques.com en page d'OVNI GRENOBLE