Compte-rendu de la 53e soirée Ovni-Grenoble le jeudi 2 avril 2015 

La soirée a attirée une assistance de 41 personnes et les débats passionnés se ont prolongés jusqu’à la fermeture du restaurant « Le crocodile » qui nous tient lieu de cadre.

 Nos remerciements  appuyés une nouvelle fois à notre ami Marc Hermann pour son investissement sur la partie logistique et la mise en place de tous les équipements  de sonorisation en complément des moyens de vidéo-projection.

Le thème était « l’aviation et l’ufologie », un classique pour les ufologues.

J’ai choisi ce thème pour 2 raisons :

-          Deux des membres de l’équipe Ovni-Grenoble sont passionnés et connaisseurs  du monde de l’aéronautique : Denis et Thierry pour ne pas les citer.

-          La venue d‘un pilote  civil qui nous exposera par son témoignage quelques observations personnelles demeurées inexpliquées.

Pas de revue de presse, mais une entrée tout de suite dans le vif du sujet par le visionnage de quelques vidéos :

- Le cas de Ray Boyer, commandant dans une petite compagnie régionale, « Aurigny »,  basée à Guernesey, qui observa avec ses passagers lors d’un vol de routine un énorme cigare aux extrémités effilées. L’objet était lumineux, de couleur dorée (Soleil couchant) à l’exception de deux bandes sombres excentrées dans le plan vertical. L’impression de taille considérable ressentie par Ray Boeyr qui a eu la possibilité d’observer aux jumelles a été confirmée par les enregistrements radar des installations du contrôle aérien surveillant la zone. Compte tenu des différentes données disponibles, la taille a pu même être estimée à plus de 700m de long !  En fait il y avait deux OVNI positionnés l’un derrière l’autre comme en attestera les échos radars et le témoignage du pilote d’un autre avion évoluant dans la zone…

 - Le cas du Mirage IV en approche sur la BA116 de Luxeuil : le commandant Giraud, qui pilote le chasseur-bombardier, observe par deux fois avec son navigateur un engin exotique aux performances fantastiques, largement supérieures à celles de leur mirage IV. L’OVNI  se livre à des manœuvres qui ont été interprétées comme potentiellement menaçantes par les deux aviateurs (Assimilables à un engagement tactique, dans le jargon des militaires…)

Je continue ce début de soirée par deux présentations PowerPoint.

La première sur le célèbre cas du Japan Air Line JAL 1628 survenu au dessus de l’Alaska : Rencontre rapprochée entre un Boeing  747 cargo et un ovni d’une taille équivalente à plusieurs porte-avions, comme en atteste un des dessins réalisés par le capitaine Térauchi !

Ma deuxième présentation est consacrée à un événement exceptionnel qui s’est produit sur la côte EST des USA au tout début des années 80. Un ovni de type cigare s’est baladé  (le terme n’est pas trop fort) sur toute la côte Est du continent nord américain,  du Groenland à la Floride, en jouant littéralement avec les chasseurs de l’US Navy. L’amiral Trane qui avait la responsabilité du centre de Norfolk, en charge de la défense de la côte Est,  n’en croyait pas ses yeux. L’ovni  a évolué tantôt à très hautes vitesses  (Plusieurs dizaines de milliers de kilomètres à l’heure !), tantôt fait du sur place à haute altitude, mais sans permettre aux intercepteurs de le rejoindre. Il  a finalement mis le cap sur l’archipel des Açores puis a dégagé en direction l’espace sous un angle de 66 degrés  sans aucune décélération!!! 

La dernière vidéo présente une affaire parmi les plus énigmatiques : La disparition du jeune pilote Australien, Frederick Valentich,  aux commandes de son Cessna 180, au dessus de la mer de Tasmanie.

Il  venait de confirmer au contrôle aérien qu’un objet inconnu évoluait près de son avion et le harcelait. Son dernier message à la radio laisse transparaître une peur panique ainsi que des bruits insolites. Plus personne ne reverra Frederick Valentich alors âgé de 20 ans. Ni lui ni son avion ne seront retrouvés malgré les recherches rapides menées sur les lieux.  

S’agissant des témoignages venant de l’assistance (Plusieurs pilotes d’avions présents à la soirée), nous citerons l’intervention remarquée d’un commandant de bord sur long courrier , qui est toujours en activité, avec plus de 20 000 heures de vols à son actif.  Il  commence sa narration avec une première observation qui  c’est produite en 2002 en approche ILS (Phase terminale de l’atterrissage) sur l’aéroport de Strasbourg Entzheim. Il aperçoit  avec le copilote et deux autres personnes dans le poste de pilotage, un objet sombre qui arrive face à l’avion. Sa première impression est qu’un oiseau vient de face, mais rapidement sa perception de l’intrus change. Cette « chose » passe  à moins de 50 mètres du bout d’aile…. à une très grande vitesse. Le commandant  peut alors se rendre compte de la forme « ovoïde » de l’ovni, appelons les choses par leur nom. Je ne suis pas un adepte des « PAN ». La couleur est à dominante jaune clair et sa taille estimée à 7 mètres environ. Le pilote nous explique que s’il n’avait pas vu arriver l’ovni par l’avant de l’appareil, il aurait été impossible de le suivre à l’œil tellement sa vitesse était importante !!! 

Sa deuxième observation se passe à la verticale de l’Autriche, au niveau de vol 400 (Un peu plus de 12000 mètres,) lors d’un vol long courrier. Il aperçoit très haut dans le ciel au-dessus de l’avion un objet très rapide qui traversera tout le ciel en une dizaine de secondes de la gauche sur  la droite de l’appareil  en laissant derrière lui une trainée bleu électrique.

Le déplacement du phénomène s’opère visiblement  à altitude constante, avec une vitesse régulière et toujours au même cap.  S’agit-il de la vision d’un bolide ou peut-être celle d’un engin top secret issu des « «black-programs » type « Aurora » ? Qui sait ?

La troisième contribution de ce pilote, très sensibilisé au sujet, consistera en la présentation de  plusieurs clichés réalisés à altitude de croisière au dessus d’une mer de nuages, à la tombée du jour. C’est à un  copilote travaillant dans la même compagnie et avec qui il a eu l’occasion de voler que l’on doit ces clichés. Images étonnantes révélant une masse lumineuse émettant une trainée dessinant des arabesques haut dans le ciel.

Difficile d’en déterminer l’origine : Un missile est peu probable (Pas d’autre trainées visibles dans le ciel soit en provenance de l’avion ayant tiré soit en provenance de la cible). De même l’hypothèse d’un bolide rentrant dans l’atmosphère est à écarter en raison de la trajectoire anarchique

Denis Alarcon  a ensuite présenté différentes statistiques instructives et parfois édifiantes extraites d’une publication  produite par Dominique Weinstein en 2011 (*). Ce document fait la synthèse des travaux d’un organisme américain, le NARCAP (**) (« National Aviation Reporting Center on Anomalous Phenomena ») sous le titre « Sécurité aérienne et phénomènes aériens non identifiés. Etude préliminaire de 600 cas de phénomènes aériens non identifiés (PAN) observés par des pilotes militaires et civils ».

*Dominique Weinstein est le correspondant pour la France de cet organisme. Il est également membre du collège d’experts du GEIPAN.

**Le NARCAP a été créé à la fin des années 90 par le professeur Richard Haines, ancien directeur du bureau des facteurs humains du centre de recherches de Ames (NASA), en Californie.

Denis a complété son intervention en détaillant 7 exemples parmi les plus représentatifs et spectaculaires, illustrant divers aspects de ces rencontres insolites dans les cieux. Des reconstitutions en images de ces cas avaient été préparées dans cette optique pour l’assistance.

Liste des cas évoqués :

-          13 août  1959  Hobbs – Nouveau Mexique  – USA

3 objets elliptiques d’aspect métalliques, évoluant en formation échelonnée, passent à moins de 200 mètres d’un Cessna 170, puis tournent deux fois autour de l’avion, provoquant la déviation des compas dont les aiguilles suivent la position des objets. Les compas reprennent un fonctionnement normal après le départ des objets…

-          3 mars 1976  au dessus de Poitier – France

Interception d’un Lockheed T33 d’entrainement de l’armée de l’air par une boule de lumière verte d’un à 2 mètres de diamètre ayant laissé craindre au pilote un risque de collision (L’ovni étant passé à moins de 30 cm du bord d’attaque de l’aile droite du jet !). L’ovni est parti du sol au passage de l’avion pour venir à sa rencontre. Le pilote d’un second T33 est témoin à distance de la scène. Pas de détection radar de l’OVNI…

-          13 août 1976  dans la région d’Hanovre - Allemagne.

Un Piper Arrow PA-28 (Petit monomoteur de tourisme) est entrainé dans deux tonneaux avec perte d’altitude suite aux évolutions d’un ovni (Objet elliptique irradiant une puissante lumière jaune) à proximité de l’appareil. L’aiguille du compas magnétique tourne si rapidement que le pilote est incapable de lire les indications de l’afficheur.

L’ovni qui s’est placé derrière l’avion et le suit est détecté au radar. Le pilote ayant appelé à l’aide, deux intercepteurs F4 Phantom de l’armée de l’air allemande arrivent sur zone 4 minutes plus tard.

A leur approche l’ovni accélère et s’éloigne rapidement. Le compas magnétique revient à fonctionnement normal…

-          31 juillet 1995 – San Carlos de Bariloche (Argentine)

Un Boeing 727 de la compagnie « Aerolinas Argentinas » doit exécuter une manœuvre d’évitement lors de son approche finale de l’aéroport de San Carlos de Bariloche car une puissante lumière blanche s’est positionnée en travers de sa trajectoire, puis se met à voler en parallèle de l’avion.

Elle se présente sous la forme d’une soucoupe inversée de la taille d’un avion de ligne.

Le B727 tente à nouveau d’atterrir mais cette fois se sont les lumières de la piste et celles de l’aéroport qui s’éteignent. Toute la ville de San Carlos de Bariloche subit elle aussi le black-out.

Finalement la lumière est rétablie au départ de l’ovni et l’avion peut se poser sans encombre.

-          31 mars 1997 à 200km au nord de Rovaniemi -  Finlande

Un F18 Hornet de l’armée de l’air tente d’intercepter 5 OVNI évoluant en formation au dessus du territoire finlandais. A son approche les OVNI rompent leur formation. Le pilote fait usage des ses systèmes d’acquisition de cible pour faire feu sur un des objets. Mais au moment de presser sur la détente son système de visée tête haute cesse de fonctionner, et son calculateur de tir tombe en panne. Le système de mise à feu de ses canons ne fonctionne plus ainsi que le système d’armement de ses missiles air-air ! Les objets se regroupent alors et mettent le cap à l’est en direction de la Russie à une vitesse estimée à Mach 5. Les systèmes de bord du F18 ont été vérifiés par la suite sans qu’aucune panne ne soit décelée.

-          2004, quelque part au dessus du comté de Meath, aux environs de Dublin (Irlande).

Un OVNI triangulaire avec de puissantes lumières décrit des cercles à courte distance autour d’un B737 série 400 de la compagnie AER Lingus. L’équipage de l’avion constate une perte de puissance des moteurs. Le B737 est secoué par une violente turbulence au moment du départ de l’OVNI et la température extérieure de l’air est montée  164°c. Une fois l’avion posé au sol, l’équipage a rempli un rapport « AIR MISS » et des dégâts importants ont été constatés sur les dispositifs d’aérofreins, le revêtement et les ailes de l’avion au point que l’avion a du être mise hors service !

-          Un cas particulier : 17 juillet 1957 – L’affaire du RB47 au dessus des USA

Un RB-47 de l'Air Force, muni d'un appareillage électronique de contre-mesures (ECM) ayant un équipage de 6 officiers, fut suivi par un objet non identifié sur plus de 1200 km pendant 1 heure et 30 minutes, tandis qu'il survolait le Mississippi, la Louisiane, le Texas et atteignait l'Oklahoma. L'objet fut à plusieurs reprises vu directement par l'équipe du poste de pilotage comme une très vive lumière ; il fut suivi par un radar au sol et détecté par les appareils de contrôle ECM que portait l'avion. L'intérêt particulier de ce cas tient aux apparitions et disparitions constatées simultanément par 3 canaux distincts et à la rapidité des manœuvres de l’OVNI qui dépassait tout ce dont l'équipage avait eu jusque-là l'expérience.

 

Ovni-Grenoble©2015

Informations complémentaires et photos sur le site : http://www.les-rencontres-ufologiques.com  en page d’OVNI GRENOBLE.