OVNI MARSEILLE PARLERA DES TEMPLIERS EN ARMÉNIE LE 12 AVRIL 2015

bernard falques de bezaure

OVNI Marseille organise cette Manifestation prochainement !

Au restaurant Buffalo Grill d'Aubagne-Gémenos Bouches-du-Rhône(13)  

BUFFALO GRILL - MARSEILLE (AUBAGNE GEMENOS)

ZAC de la Plaine de Joucques 

13420 GEMENOS 
Tel : 04.42.32.04.77

Le thème fort attrayant sera : Il était une fois Les Templiers en Arménie ! DIMANCHE 12 AVRIL à 12h00.

Le conférencier, un spécialiste dans ce domaine : Mr Bernard Falque de Bezaure

L'HÉRITAGE DU MORTEL SECRET DES TEMPLIERS D'ORIENT

L’origine, ce sont des lettres adressées à Jacques de Molay, dernier grand Maître du Temple, par le Vice-Commandeur du Temple de Marseille, Bartolumus Caprirarii. Ces lettres, par la suite, furent envoyées à Philippe le Bel par les inquisiteurs du roi qui les avaient saisis à Lyon.

Ces documents sont en partie référencés par les publications de Michelet à partir du Procès des Templiers, et repris partiellement par l’historien Lavocat dans ses travaux.

Ce Templier avait un rôle particulier à Marseille : réceptionner les Frères du Temple à leur retour d’Orient et d’Espagne, mais aussi ceux qui y retournaient.

C’est lors d’une de ces réceptions que des Templiers d’origine arménienne et syriaque devant se rendre à Agen, en Aquitaine, lui avaient fait part de certains évènements qui, autrefois, avaient liés les Hospitaliers et les Templiers d’origine orientale aux califes et émirs d’Orient, d’Espagne, et même des Berbères de l’Emirat de Narbonne. Fait connu des rois d’Aragon qui entretenaient des rapports épistolaires avec les califes chiites, fatimides et assassins de la région de la Petite Arménie (La-Roche-Guillaume, au-dessus d’Antioche).

Ces lettres désignaient, entre autres, un traité intervenu en Terre Sainte à la Commanderie de Château-Pèlerin, entre le Maître du Temple Bellojoco et le calife de Damas. Ces lettres dévoilaient des accords qui, à l’origine, avaient été passés à Médine entre Mahomet et les Chrétiens d’Orient d’origine non-grecque. Cela, la neuvième année de l’Hégire.

Une autre lettre, plus récente dans le temps, mentionnait une rupture entre Mleh, Maître du Temple d’Arménie, et le Grand Chapitre Général du Temple de Jérusalem en 1167-1168.

les templiers

Cette rupture fut occasionnée par la demande du Pape qui voulait que, depuis le Concile de Troyes, Hospitaliers et Templiers d’origine et de rite orientaux reconnaissent officiellement l’autorité politique et théologique de Rome. Mleh aurait répondu, sur les conseils du Patriarche arménien d’Antioche, Michel le Syrien, qu’il ne reconnaissait que l’autorité des Patriarches d’Arménie.

Ces faits furent confirmés par la suite par les archives dominicaines qui mentionnent des envoyés de cet Ordre en Arménie, à la demande du Pape. Entre autres, un Dominicain du nom de Saint-Quintain, qui fit un rapport au Pape mentionnant l’hérésie religieuse des chrétiens d’orient de rite adoptionniste et monophysite.

La religion adoptionniste était également connue des Templiers d’Espagne – de Cordoue – à travers les archives de l’évêque hérétique Félix d’Urgel. Quant à la religion monophysite, les textes précisent que le Père et le Fils sont une même nature divine et non humaine. Cela est précisé aussi par le Dominicain cité ci-dessus lors de son retour d’Arménie à Rome, où il affirmait que c’est l’antique hérésie religieuse des Gentils, doctrine condamnée au Concile de Chalcédoine. Concernant cette affaire, on peut consulter les travaux de Jean-Charles Pichon, sur Les Sectes des Temps anciens concernant les archives arméniennes du patriarcat d’Arménie, l’abbaye d’Etchmiadzine, sur les contreforts du Mont Ararat.

Le rapport des Dominicains au Pape mentionne les accords passés la neuvième année de l’Hégire à Médine.

Extrait du site : http://provence-templiere.lescahiers.net/orient.html