SEPTEMBRE 2010 - PRES DES GORGES DU TODRA AU MAROC

UNE BOULE DE LUMIERE SE DEPLACE ENTRE LES ARBRES

BOULE TODRA 1

Jamal E. est en vacance, dans son pays d’origine, le Maroc ou il profite de ce moment de détente pour faire seul une randonnée qui ne pose aucune difficulté particulière (1) allant des Gorges du Todra (piste de Tinghirt à Imilchil, dans l’Atlas Marocain) à la petite ville d’Imilchil. Il passe la nuit prés d’un ruisseau, à la belle étoile, il fume tranquillement lorsqu’il observe une boule de lumière qui se déplace entre les arbres, passant devant, derrière,  s’élevant dans l’espace, descendant, virant à droite, à gauche, à une faible vitesse, mais régulière. Vraiment, quelque chose d’anormal, qu’il ne s’explique pas.

Il se trouve face à ce phénomène, au milieu de nulle part, dans la montagne du Haut  Atlas,  mais il en est le témoin, il doit y faire face et il n’a pas peur à ce moment là. Il observe, il ne comprend pas….  De quoi s’agit’il ? Pourtant il ne rêve pas. Lorsqu’il y repense, le lendemain, la peur l’envahie alors et il se demande pourquoi il n’a pas réagit d’une autre façon, sinon que de regarder.

Les Gorges du Todra, c’est le sud Maroc, sur la route des milles et une kasbah, celle qui va d’Ouarzazate à Er-Rachidia. Et plus précisément à 168 Kms de Ouarzazate.  Vous quittez cette route lorsque vous arrivez à Tinghirt, et vous empruntez alors la R703 qui vous permet de vous rendre aux Gorges du Todra, situées à une vingtaine de kms. Tinghirt, c’est l’une des oasis de la vallée de l’oued Todra qui avant d’arriver aux Gorges du Todra, prend sa source dans le haut Atlas. Il se balade paisiblement sur une quarantaine de Kms, semant par ci et par là des oasis, avant de se perdre dans le désert. C’est à partir des Gorges du Todra que des pistes permettent de faire de belles randonnées dans les montagnes du Haut Atlas pour rejoindre entre autre, Imilchil. Aujourd’hui, une route a été mise en service, qu’il est possible d’emprunter sous réserve que l’oued ne l’ai pas emportée par endroit…….  Les Gorges du Todra, haute de plus de 300 m sont considérées comme l’un des plus beaux sites naturels au Maroc et, touristes, sportifs, amateurs d’escalades et randonneurs se donnent rendez-vous en nombre en ce lieu magique et exceptionnel. Imilchil est connu pour son festival des fiançailles, du mariage, un lieu et une occasion de faire des rencontres…… Dans la région, à quelques kilomètres, le lac d’Isli ainsi que la lac Tilsit dans lesquels on a retrouvé récemment des météorites exceptionnelles (2). Sur le chemin de randonné emprunté par le témoin, les paysages sont magnifiques, impressionnants, grandioses et se succèdent à l’infini.

GORGE TODRA 4

C’est dans ce contexte qu’en septembre 2010, vers 22 h 00, Jamal E. cuisinier de profession, actuellement domicilié à Clermont Ferrand, d’origine Marocaine, 36 ans (en 2014) a été témoin de l’observation d’un phénomène aérien non identifié. Il se faisait tard, la nuit était tombée, mais elle était claire. Après avoir longtemps marché sur différentes pistes de randonnées, il s’est arrêté pour dormir dans un champ, après avoir monté sa tente, champs situé près d’un village non loin d’Imilchil. Il ne se souvient pas du nom exact, localement, aucun panneau routier et la majorité des cartes ne mentionnent pas tous ces petits villages de montagne, si éloignés et dont la grande majorité ne sont pas encore relié par le réseau routier.

Il est assis, fumant tranquillement sa cigarette lorsqu’il voit apparaître une boule de lumière, très blanche, très lumineuse qui se déplace à une hauteur par rapport au sol de 1,50 m à 4 ou 5 m. « Je dirai que c’était comme si j’étais contrôlé par ce phénomène, car je n’ai pas réagit, je n’avais aucune peur, je n’ai ressenti aucune sensation, c’était comme un vrai vide en moi et je regardais simplement. Ce n’est pas mon habitude face à  un événement inconnu et insolite ou ma curiosité domine habituellement simplement. » Jamal suit des yeux cette boule de lumière de forme ovale et il la voit s’éloigner, se rapprocher, monter, descendre, aller à droite, aller à gauche, passer devant les arbres ou derrière, en bref, des mouvements dans tous les sens possibles. Il  ajoute qu’elle était «comme téléguidée ou dirigée par une intelligence». Ces manœuvres ont durées près d’une dizaine de minutes, la boule se déplaçait de 15 m à 20 m  de Jamal, avant qu’elle disparaisse sur sa droite, il ne sait plus exactement comment, mais en s’éloignant à une vitesse peu rapide, constante, cachée par les arbres et la végétation.

Sans pouvoir identifier l’objet, observé ce soir là, Jamal est rentré peu après sous sa tente de camping ou il a dormi paisiblement sans se réveiller au cours de la nuit. Ce n’est qu’au matin, lors de  son réveil qu’il a immédiatement repensé à cette observation, que la peur l’a envahi et qu’il s’est demandé pourquoi il n’a pas réagi, pourquoi il n’a pas tenté de courir après cette boule ou de l’attraper. Cela reste encore pour lui un mystère. Il  pense bien souvent depuis cette aventure à cette soirée et à cette observation d’un ovni qui n’avait pas une apparence habituelle, si on le compare à d’autres observations. Mais Jamal ne s’est jamais intéressé particulièrement aux ovnis, il n’a  pas lu d’ouvrages spécialisés sur ce phénomène et c’est depuis qu’il a été témoins de ce cas qu’il accorde une certaine attention au dossier des ovnis ainsi qu’à d’autres phénomènes paranormaux dont il a été depuis, témoin.

BOULE GORGE TODRA 2

Durant le temps qui s’est écoulé au cours de l’observation, l’objet n’a pas changé de forme et n’a pas varié ni dans son aspect, ni dans sa couleur. Sa grosseur, compte tenu de l’éloignement, peut être estimée à environ 150 cms de diamètre. La vitesse de déplacement est comparée par Jamal à une personne qui se promène, ce qui est peu rapide et il note qu’elle est sans variation apparente. En pleine montagne, dans un lieu qu’il ne connaît pas, le témoin n’a aucune idée de la direction d’où provenait le phénomène (Nord – Sud ?…..) ni de celle de sa disparition. Aucun nuage ce soir là, le ciel était étoilé et la température douce, ni chaud, ni froid, de l’ordre de 20/30° environ, le temps n’était pas orageux et aucun orage en perspective. Le témoin ne porte pas de lunettes et il a une vue excellente. 

Jamal ne parle pas en général de son  observation, il a tenté de le faire à une reprise, évoquant ce qu’il a vu a l’un de ses amis qui ne l’a pas pris au sérieux et s’est moqué de lui. Depuis, bien que ce phénomène soit toujours présent dans son esprit, il n’en parle plus.

Une boule de lumière de 150 cms de diamètre environ, observée à une distance minimum de 15 m, qui se comporte comme il est décrit ci-dessus, ne correspond pas à un phénomène connu. L’examen du témoignage compte tenu de sa description ne permet pas une identification. Le témoignage est ancien, mais compte  tenu de sa nature, s’il se déroulait de nos jours, il n’y aurait pas de vérification particulière à faire auprès des administrations et autorités officielles diverses, ce qui ne serait pas facile au Maroc. On ne recense d’autre part aucune observation d’Ovni dans la région d’Imilchil et les Gorges du Todra. La région n’est pas très peuplée, mais surtout, elle est éloignée des grandes métropoles ou sont localisés les médias. La population n’est pas sensibilisée à ce phénomène, qui d’autre part n’est pas de la compétence et ne fait pas l’objet de procès verbaux de la part des brigades de Gendarmerie réparties sur tout le territoire Marocain.  Aucun organisme scientifique royal n’est chargé de l’étude de ce phénomène au Maroc.

Gérard LEBAT 
http://www.les-rencontres-ufologiques.com

I
NFORMATION EGALEMENT SUR OVNI MAROC : http://ovni-maroc.blogspot.com/
        (1) - Ce parcourt, régulièrement fait par les habitants de ces régions où il n’y avait aucune route il y a encore quelques années, ne présente aucune difficulté particulière. Dans de nombreuses zones montagneuses mais aussi vallonnées ou de plaine, seules des pistes permettent de rejoindre les routes bitumées. Certaines ne peuvent être empruntées que par les ânes, le seul moyen de transport,  sur d’autres, plus carrossables de rares véhicules, parfois aux allures délabrés et âgés de la cinquantaine d’année y circulent. Jamal, le témoin, est un habitué de ces régions encore protégées de la civilisation.
                (2) - Voir découverte d’une météorite  sur le site OVNI MAROC : 

http://ovni-maroc.blogspot.com/2013/07/double-cratere-de-meteorite-decouvert.html

Notes

-          Enquête en date de janvier/mars 2014.

-          Photos : Photo 1 et 4 : Reconstitution de l’observation ©

-          Photo 2 et 3 : Photos Gérard Lebat des Gorges du Todra ©

-     Rapport revu par le témoin en mars 2014.

-     Il s’agit ici de la relation des faits par le témoin auquel nous avons demandé des informations complémentaires. Cette étude primaire n’a pas donné lieu à identification, toutefois il ne s’agit pas là d’une enquête poussée, le cas étant ancien et en territoire étranger, nous ne pouvons pas enquêter avec consultation éventuelle des autorités.