LE MUFON S’IMPLANTE EN FRANCE AVEC UN GRAND SUCCES
Lorsque j’ai commencé à m’intéresser au phénomène ovni, vers 1966, je suis rapidement entré en contact avec les associations américaines qui à l’époque enquêtaient sur le dossier OVNI : Le NICAP et l’APRO. Il faut faire remarquer qu’à ce temps là, tout se passait par courrier, le délai courant pour avoir une réponse était d’au moins un mois ! Les temps ont changé avec Internet.
Mais rapidement des soucis interviennent dans ces associations, qui vont disparaître dans les décennies qui suivent.

logo mufon

En 1969, Walter H. Andrus, en désaccord avec l’APRO, accompagné d’un certain nombre de personnes issues de cette organisation qui le suivront, va créer une nouvelle structure sans but lucratif : le MUFON (Midwest UFO Network qui deviendra ultérieurement le Mutual UFO Network) une association basée sur le partage de l’information relative au dossier ovni. Le premier directeur du Mufon sera Allen Utke, professeur agrégé de chimie à l'Université d'État du Wisconsin et ce n’est qu’une année plus tard que Walter H. Andrus en deviendra officiellement le directeur. Il occupera ce poste jusqu’en 2000. L’objectif est d’étudier le phénomène OVNI sous l’angle scientifique, au bénéfice de l’humanité. A cette époque des liens sont tissés entre l’organisation que je présidais à cette époque et Walter H. Andrus, essentiellement basés sur un échange commun de revue, le Mufon publie depuis sa création la revue : MUFON UFO Journal. Le MUFON organisera aussi chaque année dans les divers états composant les USA un important congrès ou beaucoup d’informations de premier ordre furent divulguées ; Ceci fait de ce rendez-vous annuel un lieu ou les chercheurs du monde entier doivent être présents au moins à une ou plusieurs occasions. La majorité des sommités mondiales dans le monde ufologique y sont intervenus en tant que conférencier.

La stabilité du Mufon est alors mis en jeux, John F. Schuessler succède à Walter H. Andrus en 2000 et prendra sa retraite en 2006. James Carrion, qui fera un bon travail mais fortement contesté compte tenu de son passé dans les services de renseignements, démissionnera fin 2009. C’est James Carrion qui négocia un accord avec Bigelow Industrie, donnant ainsi accès aux bases de données du Mufon. Bigelow Industrie mettait en place un budget et les moyens utiles ( équipe pluridisciplinaire de scientifiques dans les spécialités utiles) afin d’intervenir dans les meilleurs délais sur des cas d’ovni au sol, qu’elle que soit leur localisation aux USA. C’est Clifford Clift qui prend le relais, mais la tache est difficile, il démissionnera en janvier 2012. C’est enfin David Mac Donald qui est nommé à la direction du Mufon. Dave est un homme de caractère, solide, sérieux et stable dans ses idées. Il dirige avec une main de maître une compagnie aérienne à Cincinnati, pilote professionnel il a aussi une solide expérience en gestion ce dont a grandement besoin le Mufon qui a connu des années difficiles.

J’ai eu quelques échanges avec James Carrion, vers 2008 mais peu de conviction si bien que rien de concret ne s’est mis en place. La nomination à la direction de David Mac Donald est intervenue et rapidement des échanges nous ont permis de mettre en place une collaboration basée sur des échanges sur le site que je dirigeais alors. Puis sur l’impulsion de John Tomlinson, la collaboration devient plus étroite jusqu’à une programmation de sa venue en France, dans les locaux à la Défense ou OVNI PARIS organise ses rencontres mensuelles, sous la direction de Guy Loterre. Cette rencontre aura un retentissement européen et nombreux sympathisants et représentants du Mufon en Europe, feront le déplacement. En parallèle, sous le modèle du Mufon aux USA et en accord avec David Mac Donald, John Tomlinson mettra en place une représentation active du MUFON en France (et au-delà de ces frontières) en créant un réseau de directions locales du Mufon, coordonné par ses soins. La formule remporte un succès et avec le réseau affilié de « OVNI suivi d’un nom de ville », les directions locales du Mufon se créent rapidement en France et couvrent déjà une partie du territoire.

dave Mac Donald Paris Mufon

Les relations privilégiées de David Mac Donald avec la France qu’il adore et ou il est venu à plusieurs reprises, sont une chance pour notre pays, pour l’Europe car il accorde immédiatement sa confiance à John Tomlinson dans le but, non pas de « coloniser la France » comme on a pu l’entendre, mais de tisser avec la France, le vieux continent, des liens profonds basés sur un échange d’informations, d’idées ou de services fructueux pour tous. D’ailleurs, le réseau Mufon France est 100 % Français, dispose de sa propre structure et de ses propres méthodes d’enquêtes, d’études ou d’information. Il a donc une indépendance totale. Lors de sa venue, Dave Mac Donald mettra en place avec le GEIPAN, l’organisme officiel qui en France (et c’est unique au monde) étudie le phénomène ovni, un accord de collaboration. C’est un fait remarquable, un début de collaboration France – USA qui n’a jamais été mis en place à ce niveau à ce jour. Nous devons également cette action couronnée par une réussite à Xavier PASSOT, responsable du GEIPAN qui prend son rôle à cœurs avec un grand sérieux, ne comptant pas son temps pour faire tourner et surtout développer la structure existante.

Le GEIPAN, avec la nomination de son nouveau directeur, n’a jamais été aussi actif et clair vis-à-vis du milieu associatif en France, entretenant des liens étroits avec les organismes sérieux privés qui s’intéressent au dossier ovni et qui sont demandeurs. Il en est de même avec le MUFON qui a établi un rapprochement basé sur un échange mutuel d’informations et d’accords divers dans notre pays.

Le MUFON sous l’impulsion de Dave Mac Donald démontre son sérieux, la plus importante structure mondiale s’intéressant aux phénomène OVNI augmente le nombre de ses membres qui aujourd’hui dépassent les 3 200 personnes alors qu’il était descendu en dessous des 3000. Le MUFON s’appui aux Etats-Unis sur un nombre important de scientifiques, de directeurs régionaux et surtout d’enquêteurs (environ 800) qui sont formés, aptes à se déplacer sur des cas importants dans leur région respective. (Ils disposent entre autre d’un manuel d’enquêteur de terrain, complet, édité depuis 1970 et remi périodiquement à jour.) Nous n’en sommes pas à ce niveau en France, peu de scientifiques s’intéressent à ce phénomène qui n’est pas considéré dans les grosses structures de recherche, comme sérieux. Fait encore plus insolite, un scientifique qui affiche son intérêt pour ce dossier est bien souvent considéré comme peu sérieux et dans ce milieu on évite aujourd’hui de se « mouiller » en démontrant publiquement son intérêt pour ce dossier. Au niveau association, avec l’apparition d’Internet, le tout gratuit à la maison accessible tranquillement assis derrière son ordinateur, le nombre de membre ou d’abonnés aux revues spécialisées sont au mieux de quelques centaines pour les plus actifs, comme Ufomania (association Planète Ovni) ou encore LDLN. Mais évidemment, le public est aussi beaucoup plus limité en nombre par comparaison au territoire des Etats-Unis.
Il est à noter que tous les numéros de la revue UFO MUFON JOURNAL ainsi que des ACTES ANNUELS des divers symposiums ont été numérisés et il est aujourd’hui aisé de les consulter. Le journal du Mufon est une référence mondiale en matière de sérieux et il constitue à lui seul, un fond d’archive important. Mais l’amélioration la plus importante mise en place ces dernières années au sein du MUFON (et c’est un service utile pour nous en France) est le développement d’un système informatisé de gestion des cas, appelé CMS. Partout dans le monde, on peut, en se rendant sur le site du MUFON signaler un cas d’observation d’ovni. (500 à 1000 cas chaque mois !). Dés qu’un rapport est saisi sur le système CMS, le cas est automatiquement envoyé au directeur des enquêtes ainsi qu’au directeur de l’état concerné. Des interventions rapides sont alors possibles sur les cas intéressants, une équipe spécifique a également été mise en place, apte à se déplacer, si un cas important était signalé. On peut intervenir par la suite sur le cas signalé sur la base CMS, le compléter et en inscrire l’état d’avancement. Ces informations sont visibles par tous, en se rendant sur cette base de données qui fonctionne en temps réelle et qui a été mise en place sur le site du Mufon. N’importe quel enquêteur ou n’importe quelle personne intéressée, aux USA ou dans le monde, peut ainsi connaître les dernières observations signalées. Cet outil est continuellement en cours d’amélioration et régulièrement de nouvelles fonctions sont mises en place.
La venue de Dave Mac Donald en France a largement contribué à mieux faire connaître le Mufon, entre autre aux participants qui ont eu la chance de pouvoir venir à cette soirée Parisienne, déjà reprise et commentée dans certaines réunions d’OVNI Rencontres de certaines villes en Province. (Exemple, OVNI Strasbourg). La mise en place, que coordonne John Tomlinson, d’un nouveau réseau de directions locales affiliées au Mufon, dans un cadre de liberté très large ou chaque directeur à des possibilités d’actions étendues (conférences, réunions, enquêtes, études spécifiques du phénomène, information du public etc.…) est le seul projet de ce type qui se développe en France, en Europe, actuellement et qui a tous les atouts pour rassembler la majorité des ufologues actifs, ainsi que le résultat des plusieurs mois de travail accompli, le démontre. Il est possible de rejoindre ce mouvement, si vous souhaitez créer une structure locale ou si vous disposez déjà d’un point de rencontre, d’une association, ou est abordée le dossier « Ovni ».
Gérard LEBAT
Directeur du Mufon pour le Maroc
Comment contacter le coordinateur des directions Mufon en France et des divers points de rencontres OVNI : jtomlinson9@hotmail.com
Le site du Mufon Usa : http://www.mufon.com/
Le blog du Mufon France : http://www.mufonfrance.blogspot.fr/
Liste des points de rencontre ou des organismes mis en place à ce jour qui couvrent déjà une grande partie de la France voir de l’Europe :
mufon france blog
MUFON
Nom
Mail 1
     
Directeur National Mufon France
John Tomlinson
Co-directeur National Mufon France
   
Mufon Midi-Pyrénnées
Didier Gomez
Mufon Haute-Normandie
Alix Leproust
Mufon Basse-Normandie
David Hauguel
Mufon PACA et Mufon Andorre
Bernard Hugues
Mufon Rhône-Alpes
Daniel Robin

Mufon Alsace Lorraine
Patrick Genevaux
GRPA Alsace
Grégory Lesieur
Mufon Ile de France
Guy Loterre
Mufon Maroc (et co-Ile de France)
Gérard Lebat
Mufon Suisse (Genève)
Fabrice Bonvin
Mufon Suisse
Bruno Mancusi
 
Mufon Belgique (Wallonie)
Gaëtan Bovy
Mufon Belgique (Flandre)
Pieter Hendrick
Mufon Italie
Edoardo Russo
Mufon Côte d’Ivoire
Jean-Claude Sadia
     
VILLES OVNI ….
   
OVNI LYON
Daniel Robin
 
OVNI GRENOBLE
François Hays
OVNI MARSEILLE
Bernard Hugues
 
OVNI BELGIQUE/HUY
Gaétan Bovy
en cours
OVNI PARIS
Guy Loterre
 
OVNI STRASBOURG
Patrick Genevaux
 

10.02.2013

Le Mufon France adopte « le Guide pratique de l’enquêteur » mis au point par Ufomania et disponible à cette adresse : http://www.ufomania.fr/pdf/guideenqueteur2008.pdf
Le Mufon France conseil d’utiliser le « questionnaire d’aide à l’enquête » que vous pouvez être amené à faire auprès de témoins élaboré par OVNI Investigation et disponible en version pdf à cette adresse : http://www.lesconfins.com/Questionnaire.pdf

 

L’AVENIR ET L’ORIENTATION DU MUFON FRANCE
Réflexion d’Alex Leproust adoptée par les directeurs régionaux du Mufon France

Suite à une réflexion qui m’a été demandée concernant le développement du MUFON en France, je vous soumets quelques propositions d’initiatives ainsi qu’une réflexion sur la conduite à tenir pour faire évoluer « l’image ufologique » dans notre société » (une ouverture d’esprit est donc demandée à tous à la lecture de ce que je propose).

Développement du MUFON France/Francisation
Communication
Création d’un web-site MUFON France, ce site centralisera les régions où le MUFON est présent ainsi que chaque initiative locale.

Ces initiatives sous forme de collectif ou association seront indépendantes, mais référencées dans la base de données du site.

Exemple : Site MUFON = liens vers G.R.P.A ou ufologie dynamique….etc.

Le site centralisera des comptes rendus d’enquêtes que chaque directeur de région pourra intégrer pour rendre compte des travaux de terrains réalisés localement.

Il va de soi que le MUFON U.S référencera le site France ainsi que d’avoir la possibilité de présenter des enquêtes de qualité sur ce même site.

Ces enquêtes seront présentées avec deux aspects bien distincts :

- Les cas dit de Haute étrangeté, (C.H.E) selon la classification de J.Vallée (qui reste une référence en la matière).
- Les méprises (cas résolus).

Réseaux sociaux : Je préconise un groupe MUFON France Facebook « fermé » avec la possibilité tout de même aux visiteurs qui voudraient s’intégrer d’avoir la possibilité d’envoyer un message en MP pour qu’il puisse être lu par le ou les administrateurs, (en demandant une présentation sans aucun pseudo !).

Un compte Twitter :En effet il serait peut-être temps que l’ufologie intègre « les voies communicantes » provenant des technologies de communication.

Tout système où nous serons présents sera gage de nos actions vers l’ensemble de la société, au-delà des seuls médias traditionnels (presse, etc.…).

Une liste de discussion MUFON France :
Nous devons communiquer ensemble ! Centralisons et mutualisons nos informations, aidons nous les uns les autres. (C’est assez nouveau en ufologie… je sais...)

Médias :
Je préconise « un packaging communication » unique pour tous : un dossier orienté vers une voie assez nouvelle dans ce domaine (dont une part est liée à mes travaux sur la communication ufologique tournée vers nos sociétés modernes).

Ce dossier serait réalisé dans le cadre d’interventions multiples auprès de divers medias, mais aussi de faire savoir que nous existons aussi.

Le média ne mord pas, les publics non plus rassurez-vous !

Sensibiliser :
Les radios, journaux, sites, télévisions, communiqués de presse, appels à témoins etc.… dans un cadre local et pourquoi pas, un cadre national dans un avenir proche.

Recrutement/formation :
A mon sens, le MUFON France ne devrait pas se contenter être une structure faisant de la figuration comme on le voie assez souvent (voir l’histoire de l’ufologie française).

L’objectif serait de former la relève ainsi que de s’orienter vers une jeunesse perdue dans ce domaine en raison de la masse d’informations galopantes et de la permissivité de la web-ufologie (que je souligne depuis 5 ans !).

Sensibiliser :
Notre devoir m’apparaît être de sensibiliser cette jeunesse d’où qu’elle vienne, même si le milieu universitaire est privilégié. Amener les jeunes à la réflexion, au sens critique est un pas vers une démocratisation de notre domaine.

Cette démarche peut être opérée :
- soit dans un cadre analytique (amener à la réflexion), ouvrage collectif, présentation de documents, proposition de lecture…).
- soit dans un cadre culturel (débat public, repas, animation…)

Le témoin :
Je préconise que les enquêtes locales réalisées par des initiatives personnelles, d’un collectif ou d’une association parmi lesquels les représentants sont membres du MUFON soient aussi présentées sous l’égide du MUFON France. Si nous sommes membres du MUFON, c’est aussi pour le représenter !

Ligne directrice :
Aujourd’hui l’ufologie doit s’ouvrir et ne plus rester dans un carcan autocentré et vieillissant.
Il est temps d’engager une nouvelle voie ufologique (la 3ième voie ?) : le principe serait de redorer un blason bien perdu en France.

Pour ce faire, une approche rationnelle et agnostique est demandée. Je souligne, à titre personnel, que les jeunes demandent de la limpidité et de la clairvoyance dans notre domaine.

Les buts sont de fédérer les forces vives et la matière qui en découle pour proposer à l’ensemble de nos sociétés une modélisation concernant l’existence d’un fait.

Dont la finalité est :
1 - qu’il soit reconnu comme « objet scientifique »
2 - qu’il soit intégré tel un fait de société comme réflexion citoyenne dans une démarche nouvelle.
3 - qu’il sorte de l’irrationnel et des aspects « ésotériques ».

Pourquoi ?
L’image de son propre miroir est celui que nous projetons dans notre société et parmi nos « groupes sociaux » qui gravitent autour de nous (famille, amis, collaborateurs professionnels, activités…).

Une image publique altérée par des convictions personnelles influence une ligne directrice qui peut mettre à mal un langage adapté pour la société.

Le champ d’action peut alors être réduit pour sensibiliser un maximum de personnes et pour se rapprocher aussi de certains milieux assez réfractaires à la question « Ovnienne » (scientifiques, universitaires, intellectuels…).

Il s’agit d’acquérir la maturité tant attendue, hors des cadres de la polémique, de la croyance, du mode des « on dit », voir des modes rhétoriques.

Tout passe par la communication aujourd’hui. Concernant les hypothèses, je pense que nous en sommes plus aux veux pieux en ce qui concerne l’existence du Fait OVNI.

Gardons pour les échanges internes ce que nous pensons et donnons au grand public une image positive, pragmatique et fédérée de l’ufologie.

Continuons à développer de nouvelles modélisations. Ne soyons en aucun cas les chantres de « doctrines » où l’ambiguïté est omniprésente.

Question d’indépendance :
MUFON France devra être indépendant de toute structures et actuellement son «rapprochement académique» marque un réel paradoxe quand à sa véritable démarche rationnelle pour l’étude du Fait OVNI et à sa communication.

En effet puisque les lignes communicantes sont « opposées », l’une se tourne vers la société et l’autre s’enferme dans des voies déjà connue empreinte d’une hypothèse mainte et mainte fois proposée.

Notons le manque de démocratie loin d’être académique concernant les débats… L’ufologie n’est pas une doctrine politique, ni une religion du futur, mais une donnée pouvant élever la science vers de nouveaux paradigmes !

C’est l’étude d’un fait rassemblant plusieurs courants et s’appuyant sur une recherche approfondie concernant l’investigation d’une enquête prouvant ou ne prouvant pas la réalité d’un fait « étrange » observé par un citoyen.

Rien d’autre….

Voilà ce que je propose sur une demande qui m’a été faite.

Il ne s’agit en aucun cas de suivre des lignes directrices. L’ufologie dynamique et la matière communicative qui en découle ont prouvé plus d’une fois le bien fondé de « changer de voie » pour aller vers ces sociétés qui se posent des questions………

Donnons-leur des réponses……..mais avec une image, saine, jeune, dynamique, intelligente et faisons progresser notre étude.

Alix Leproust
Directeur du Mufon Haute Normandie